MARCHER, CAMPER, FLOTTER

think think think présente


MARCHER CAMPER FLOTTER, Performer les terrains révéler des milieux

NANTES 27 28 29 mai

La première manifestation publique de  think think think « Ce que la performance fait à l’art » en novembre 2014, rendait compte des différents apports de la performance durant l’année 1964 au croisement des arts visuels et du champ chorégraphique. Avaient été alors invités dans cette programmation des figures historiques, des théoriciens et des artistes. Pour cette deuxième édition, think think think a choisi de travailler à une échelle non spectaculaire et s’est engagée dans une réflexion sur une écologie du geste. L’œuvre et l’artiste deviennent cette année partie intégrante de l’environnement humain, architectural, urbain. Comment favoriser la vie d’un écosystème, habiter un milieu ? Comment préserver l’autonomie de celui qui regarde ? Comment rendre visible un geste artistique ? Comment faire apparaître des lieux, des processus, ce qui nous enveloppe mais que nous ne voyons pas ? Nous avons échafaudé un dispositif dont le temps et l’espace sont à appréhender par vous-mêmes. Chaque proposition s’attarde sur un espace urbain « vide » ou « transparent » qui contient un potentiel d’évidence. Les artistes invités qui ont accepté de faire l’expérience de ce décentrement, s’incluent dans un geste et un écosystème plus vastes que ceux de l’œuvre. Laurent Tixador « passe » son geste place du Commandant-L’Herminier. Julie C. Fortier pratique ses soins à la galerie Loire de l’ENSA Nantes. Laurie Peschier-Pimont et Lauriane Houbey tentent de soulever le Péage sauvage de Malakoff. Des chercheurs, théoriciens et une programmation de films viennent compléter ces propositions. Du vendredi 27 au dimanche 29 mai 2016, think think think vous convie durant trois jours et dans trois lieux à ces présences artistiques dans l’espace public. Parcours, stationnement, halte, pause, rendez-vous, partage d’expériences et de savoirs : vous pouvez marcher de Malakoff à Chantier Naval, camper au Péage sauvage ou flotter avec vue sur la Loire.

Galerie Loire / ENSA NANTES

Eau douce Julie C. Fortier 27-28-29 mai — Une proposition pour le vernissage.

Tout en verre et transparence, la galerie Loire offre à Julie C. Fortier la possibilité de travailler sur un site poreux à son milieu (étudiant, naturel, liquide). Rattaché à un travail de recherche sur les odeurs, le projet déborde de son site et propose les conditions d’un corps étendu et en mouvement. « Eau douce est un élixir spécialement concocté à partir des plantes de mon jardin pour l’ouverture de l’événement ‹ MARCHER CAMPER FLOTTER ›. Littéralement un parfum à boire, les plantes ont macéré dans l’alcool pour y infuser toutes leurs vertus médicinales, gustatives et olfactives. À base de fleurs de romarin, de lavande, de mélisse, relevé de baies de genièvre cet élixir est un tonique qui agit contre le stress et réduit l’anxiété. Une bonne mise en train pour apprécier tout ce qui sera proposé pendant l’événement !

Songe et souci — Performance   Julie C. Fortier

Lors de la performance Songe et souci, il s’agit de proposer des entretiens individuels ou par deux ou trois. Le point de départ de ces échanges privilégiés sera un souvenir ou une anecdote lié à l’odorat que la personne reçue voudra bien me confier. À partir de cette confidence, je proposerai des odeurs à sentir comme autant d’étapes qui ponctuent une randonnée. Promenade immobile au cœur de la mémoire, ces odeurs proposées pourront être des matières simples puisées dans mon olfactorium ou les différents parfums que j’ai créés au fil de mes projets. Elles seront senties successivement en fonction des échanges et constitueront un écosystème olfactif à chaque fois singulier. » J. C. F
Assistantes : Nastassia Erhel, Julia Guerry, étudiantes à l’ENSA.  • Songe et souci sera également présentée le dimanche à Entre-deux. Gratuit.  Les places sont limitées.  Réservations auprès d’Honolulu 02 85 52 17 46 les8honolulu@gmail.com • Quelques rendez-vous en nombre réduit pourront être pris le soir du vernissage.

Place du Commandant-l’Herminier Chantier Naval

Brocante Laurent Tixador Nantes 29 mai

Apprécier l’environnement c’est laisser les choses à leur place — Brocante    Laurent Tixador
La place du Commandant-L’Herminier, aménagée par Dan Graham en 1994, a pour principal intérêt d’offrir une vue sur la Loire. Bien que située en face du pont Anne de Bretagne, elle est relativement mésusée car l’appropriation par le public ne s’y est pas faite. Elle peut sans hésiter être qualifiée de désert minéral et social. Apprécier l’environnement c’est laisser les choses à leur place, être juste par rapport à la meilleure destination, à l’équilibre naturel du lieu et chercher à importer les bons éléments pour lui insuffler une vie propre et autonome. Ce projet est une passation de geste, une expérience qui vise à implanter de façon durable une brocante sur la place qui, en toute logique, devrait déjà en accueillir une. Redonner sa place à cette place par une opération éphémère mais renouvelable, une opération de recyclage et d’échange, forme d’économie parallèle. Proposer d’installer une brocante comme tentative économique écologique.

Inscriptions à la brocante auprès d’Honolulu avant le jeudi 26 mai 2016 02 85 52 17 46 / les8honolulu@gmail.com

Péage Sauvage / Petite Amazonie 27 28 29 mai

JOUER ÉCOLE     —  Une école d’art sauvage     Laurie Peschier-Pimont & Lauriane Houbey

Pendant trois jours, pratiquer une école d’art sauvage, éphémère et gratuite, sur le thème du maysage — le paysage en mouvement, à Péage sauvage — quartier Malakoff. Prendre l’œuvre Péage sauvage comme une barque, un radeau, une embarcation pour le quartier, à mettre en mouvement collectivement. Emprunter l’imaginaire de l’embarcation flottante, et spéculer ensemble une montée des eaux à venir, comme point de départ d’une étude collective du devenir flottant de l’œuvre. Sauvage, l’échangeur est un plateau pour « jouer école ». Des balises signalent dans l’espace et le temps les différents rendez-vous de l’école, et organisent son itinérance parmi les autres propositions de MARCHER CAMPER FLOTTER. Envisager cette école d’art comme une performance.   Vous êtes invités à jouer école à Péage Sauvage ! On peut s’inscrire à l’école pour les trois jours.  On peut entrer-sortir de l’école par une balise, un rendez-vous, un temps fort de « mise à l’eau ».  On peut simplement observer l’école. On peut faire l’école buissonnière.
L’école se compose de différents temps : —  PLAGE, temps de pratique chorégraphique proposé par Laurie Peschier-Pimont et Lauriane Houbey —  PLAGE SOUS INFLUENCE, temps de pratique chorégraphique proposé par un.e invité.e surprise, personne ressource venant enrichir l’imaginaire de la mise à l’eau de l’œuvre —  MISE À L’EAU, temps fort – expérimentation collective de l’hypothèse de mise à l’eau de l’œuvre Péage sauvage —  DELTA, contribution théorique – conférences d’enseignants-chercheurs —  TRAVERSÉE dans les propositions de MARCHER CAMPER FLOTTER par le groupe d’étude de l’école  d’art sauvage. —  FLUX, promenade – étude de l’école sauvage permettant de rejoindre une autre proposition de la manifestation.
Gratuit Inscriptions, renseignements 09 71 50 73 24 associationentredeux@orange.fr
Pour télécharger le flyer

AUTOUR de MARCHER CAMPER FLOTTER

Qu’est-ce que la biodiversité ? Pourquoi est-elle en crise ?   — Conférence Joanne Clavel
Vendredi à 18h, amphithéâtre 150 – ENSA Nantes Durée environ 1h

Lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 le terme de biodiversité, contraction de la diversité et du vivant, est unanimement adopté afin de souligner sa vocation scientifique et éthique. D’une part, il s’agit de reconnaître les trois composantes principales du vivant : la diversité génétique, la diversité des espèces, la diversité des écosystèmes. D’autre part, ce terme tente également d’interpeller les hommes sur les menaces qui pèsent sur le vivant et sur sa dépendance vis-à-vis du monde naturel dont il essaie de s’extraire aujourd’hui.

Weird animism   — Un DELTA de l’école d’art sauvage    Jérémy Damian
Samedi à 14h30, Péage sauvage Durée environ 1h

Il se passe quelque chose. L’insistance nouvelle de certaines expériences. Le déraillement de ce que l’on présente comme notre « naturalisme moderne », notre manière de faire l’expérience du monde, des êtres et des choses qui le peuplent.  Il se passe peut-être déjà ceci : comme une ré-animation des résurgences fragiles, éphémères ou maladroites d’animismes. Certaines choses, certains êtres, certaines forces nous parlent, nous font signe. Weird animism est un temps pour penser, réfléchir, convoquer, sentir en compagnie du livre de David Abram Comment la terre s’est tue, en tant qu’il pourrait être lu et expérimenté comme un antidote à certains des ensorcellements pratiques qui cloisonnent nos quotidiens et une invitation pour relayer, enrichir, densifier nos capacités de sentir et de penser.

Écosomatiques : des pratiques face au changement de l’environnement — Conférence-atelier      Joanne Clavel & Fabienne Compet
Samedi à 17h Honolulu Durée environ 1h

Nées en occident au tournant du XIXe / XXe siècle, les pratiques somatiques seraient d’après Thomas Hanna « l’art et la science des processus d’interactions synergétiques entre la conscience, le fonctionnement biologique et l’environnement ». Ces pratiques corporelles, qui se diffusent dans les arts vivants, permettent de travailler par la prise de conscience du mouvement, son amplitude fonctionnelle, ses nuances qualitatives gestuelles, elles permettent également de prévenir ou récupérer de blessures. L’écosomatique serait une proposition de corps à la lumière de l’écologie, un écosystème en devenir (potentiel, divers, réciproque) qui permet de penser l’impact de nos gestes sur le reste du vivant.

Des espaces -  Programmation de films
Samedi de 18h30 à 20h30 Honolulu

La pensée de Yona Friedman sur la ville, la nature, l’improvisation comme processus constructif, l’espace comme potentiel à investir et le concept d’Utopies réalisables président à cette programmation. Les films sélectionnés proposent, chacun à leur manière, une vision décentrée sur notre environnement.

 

Joanne Clavel est actuellement chercheure au Muséum national d’Histoire naturelle. Formée aux sciences de l’écologie avec une thèse portant sur l’impact des changements globaux sur la biodiversité, elle travaille aujourd’hui à l’interface avec les humanités environnementales — art, esthétique, politique. Elle enquête sur le développement d’une culture écologique, d’un « art de vivre », dans des milieux qui pratiquent le soin aux autres (art, pratiques somatiques, agriculture). Collectif d’artistes : Natural Movement Publications : Academia Conférences organisées : Ecosomatiques

Fabienne Compet est artiste chorégraphique et praticienne Feldenkrais.

Jérémy Damian  est anthropologue intermittent de la recherche. Il a soutenu une thèse en 2012 intitulée « Intériorités / Sensations / Consciences — les expérimentations somatique du Contact Improvisation et du Body-Mind Centering ».  Ses recherches le conduisent à cartographier des pratiques collectives de mise en culture de sensorialités aberrantes et l’amènent à enquêter sur les franges et les marges de notre naturalisme moderne, de son rationalisme supposé, pour en explorer les exotismes subtils. Avec l’association Pli sur Pli il tente de construire des milieux hospitaliers au côtoiement des savoirs académiques, des pratiques somatiques et des écritures contemporaines. Compagnon du TJP (CDN-Alsace), il coordonne la revue Corps-Objet-Image. Enfin, les journées « Étirements » qu’il organise au sein du collectif CitéDanse (Grenoble) questionnent les connexions entre le mouvement et la pensée : pratique de body-mind stretching.

Julie C.Fortier est née en 1973 à Sherbrooke (Québec, Canada) et vit à Rennes depuis 2001. Diplômée en 2015 de l’école de parfumerie Le Cinquième Sens à Paris, elle est aussi titulaire d’une maîtrise de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal.  Elle explore différentes manières de construire des images à travers des formes simples par la performance, la vidéo, la photographie, la sculpture ou l’installation. Depuis 2012, elle a ajouté à son répertoire une recherche expérimentale avec les odeurs et les arômes.  Leur puissance mnésique et affective modifie les manières de mettre en jeu la mémoire dans les représentations et les récits qu’elle compose. Les odeurs sont pour elle le matériau idéal pour poursuivre plus en avant son travail sur la construction des images en relation avec un souvenir et sa mise en récit.  www.juliecfortier.net

Laurie Peschier-Pimont est danseuse, chorégraphe et pédagogue. Lauriane Houbey est chorégraphe, danseuse & artiste sonore. Artistes chorégraphes travaillant entre Nantes et Marseille, leur recherche focalise une attention collective autour de notions environnementales, pour déployer dans le champ de l’art la notion de maysage – le paysage en mouvement. Leur collaboration artistique débute en 2012 avec « Matrice », une pièce chorégraphique et paysagère autour de l’émergence du geste collectif, mise en œuvre avec un groupe d’étudiants de l’ESBA Nantes. Depuis 2015, elles initient la création chorégraphique « Waving », danse chorale océanique et ouvrent le chantier de création « childhood manifesto », à l’orée d’intimes paysages aquatiques.  Elles développent simultanément une approche pédagogique de l’art chorégraphique, notamment en écoles supérieures d’art, en créant les conditions d’apparition de questions et méthodologies artistiques avec les outils de la danse et de la performance.  www.meteores.org

Laurent TixadorNé en 1965 à Colmar, vit et travaille à Nantes. Galerie In Situ Fabienne Leclerc, Paris. Artiste aventurier aux actions extrêmes, Laurent Tixador privilégie la performance et travaille de manière expéditionnaire. Il met à l’épreuve ses capacités physiques autant que la définition de « l’être artiste ».  Ses périples permettent de fabriquer des situations qui influencent son comportement et proposent des opportunités. L’expédition est pour lui un travail d’atelier, d’autant que lors de ses pérégrinations, il bricole de petits objets avec les matériaux qu’il trouve sur place.  Arrivé à l’architecture via sa pratique de marcheur, il expérimente son projet « Bâtiment Transitoire », qui est pour lui un moyen de mettre en perspective la condition de l’homme du XXIe siècle. Ainsi, en partant de rien, simplement avec les ressources que lui offrent le lieu, il conçoit un habitat de circonstance qui retourne à la nature après son abandon sans l’impacter.   www.laurenttixador.com

 

La plateforme think think think se compose de:

Carolle Douillard artiste plasticienne engagée dans les formes performatives, artiste associée Institut ACTE/CNRS, Paris 1 Panthéon Sorbonne.   www.carole-douillard.com

Entre Deux structure de recherche engagée dans la production et la diffusion de l’art public contemporain : Marie-Laure Viale, codirectrice, historienne de l’art, et commissaire d’exposition.  Entre-deux est une association loi 1901 et bénéficie du soutien du Conseil régional des Pays de la Loire, du Conseil départemental de Loire-Atlantique, de la ville de Nantes et de l’État – préfet de la région Pays de la Loire – direction régionale des affaires culturelles. Entre-deux est membre de la société des Nouveaux commanditaires, réseau des médiateurs de l’action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France.   www.entre-deux.org
Honolulu Lieu de pratique et de visibilité de l’art chorégraphique et de ses convergences avec les autres champs : Loïc Touzé, artiste chorégraphique, Raïssa Kim, responsable du développement et de la coordination, Florence Diry, administratrice et Fabienne Compet.  Honolulu est une association loi 1901 soutenue par la Ville de Nantes et le Conseil départemental de Loire-Atlantique.    honolulunantes.wix.com/le lieu

Manon Rolland artiste plasticienne, performeuse, diplômée de l’ESBANM en 2015 www.manon-rolland.blogspot.fr

Isabelle Tellier, codirectrice de Room Service AAC, agence d’art contemporain dédiée au conseil et au développement de projets artistiques et commissaire d’exposition.  www.roomserviceaac.fr

Et aussi ailleurs à Nantes L’œuvre olfactive « Wildscreens » de Julie C. Fortier est présentée dans le cadre du Festival Oodaaq, aux Ateliers de la Ville en Bois, quartier Canclaux/ Mellinet du 27 au 29 mai 2016 de 14h-19h www.loeildoodaaq.fr
Au Grand T, les 10, 11 et 12 juin 2016 « Tous terriens, un festival pour changer d’ère ». Durant trois jours, le Grand T réunit dans son théâtre et son jardin des artistes, des savants et des bricoleurs de solutions qui vous invitent à questionner l’ère Anthropocène. Spectacles, fablab, expo, conférences et débats, ateliers, dégustations, jeux collaboratifs seront au programme.  Le Grand T — 84 rue du Général Buat      www.tousterriens.com

Informations Pratiques

Galerie Loire de l’École nationale d’architecture de Nantes 6 Quai François Mitterrand Latitude : 47.207527   Longitude : -1.557114

Péage sauvage   Petite Amazonie — Chemin du Pont de l’Arche de Mauves Latitude : 47.216414     Longitude : -1.53067

Place du commandant-l’Herminier   Latitude : 47.209306 Longitude : -1.56777

Honolulu 9 Rue Sanlecque   quartier des Olivettes

Entre-deux 5 bis avenue de l’Hôtel-Dieu quartier des Olivettes

 

Conçu et organisé par la plateforme think think think / Nantes

Toutes les propositions de Marcher Camper Flotter sont gratuites.
Informations (hors week-end)

Entre deux 09.71.50.73.24    associationentredeux@orange.fr
Honolulu 02.85.52.17.46 les8honolulu@gmail.com

Avec la participation du restaurant Le Picolo, la librairie Vent d’Ouest et le magazine À bras le corps.
Design graphique : Super Terrain Impression : Média Graphic, Rennes