Présentation

L’association

L’année 2021 marque une période de transition pour Entre-deux, un troisième développement pour cette association qui s’est positionnée dès 1996 sur l’art public contemporain sous toutes ses formes, éphémères et pérennes, en interrogeant les enjeux du contemporain par rapport au réel sur le territoire de Nantes mais aussi élargi à la région des Pays de la Loire.
Le premier développement s’est déroulé entre 1996 et 2005 dans les micro-quartiers nantais Zola et Dervallières qu’Entre-deux cherchait à mettre en rapport dialectique via des œuvres d’art éphémères. Le second de 2006 à 2020 avec la création de la base d’Appui d’Entre-deux dans le centre de Nantes et le fait nouveau de relayer l’action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France, avec des œuvres d’art plus pérennes.
Ce troisième développement qui commence est accompagné par un nouveau bureau, depuis le mois de juin dernier, composé de Patrick Bernier, artiste, et Nicolas Gautron, graphiste et enseignant à l’école des Beaux-arts de Limoges. Il se divisera en deux entités dirigées respectivement par Jacques Rivet et Marie-Laure Viale ; elles s’appuient sur l’expérience d’Entre- deux :

  • Controverses : Jacques Rivet propose des aménagements urbains dans des territoires déjà bâtis mais dont l’urbanité est faible ; aménagements qui auront l’originalité de faire se rejoindre « art sensible au différend » et « urbanisme de la réparation ». Il formera des équipes associant des artistes et des architectes qui répondent à ces préoccupations. Il s’organisera pour répondre à des appels d’offre sur des territoires que lui ou un·e membre de son équipe auront, au préalable, habité dans le but d’étudier les usages et les besoins des habitants déjà présents. Actuellement en binôme avec un artiste et mère de deux enfants : Alexandra Chranuski-Mallet, l’équipe sera à géométrie variable suivant les projets.
  • Marie-Laure Viale souhaite développer la partie recherche et diffusion de l’art public contemporain (1960-2021) à travers des éditions et des expositions. En premier lieu avec un ouvrage réunissant une sélection des textes écrits dans le cadre d’Entre-deux, il s’agira d’un recueil de témoignages mais également d’une articulation vers la nouvelle période qui s’ouvre. Puis à travers différentes collections éditoriales, elle a le projet de produire des ressources nouvelles sur l’art public et de les publier (entretiens avec des acteurs de l’art public, analyses scientifiques et critiques mais aussi ouvrages de vulgarisation). Entourée d’une équipe d’auteur.e.s historiens d’art et d’architecture, critiques d’art et d’architecture, photographes et graphistes, ce projet a le désir et la volonté de produire et de diffuser de la connaissance avec l’objectif de diffuser et de valoriser l’art public contemporain avec une exigence au niveau des contenus, des sources, de l’iconographie et du graphisme.

bandeau-ESA-800-1

Les fondateurs

Marie-laure Viale

Historienne de l’art, curatrice en art public contemporain, médiatrice de l’action des Nouveaux commanditaires et codirectrice de l’association Entre-deux (1996 – 2017) ;
Enseignante en histoire de l’art moderne et contemporain en écoles d’art et d’architecture ;
Titulaire du collège Recherche, pôle des arts visuels des Pays de la Loire (2016-2017) ;
Membre active de C-E-A / Commissaires d’exposition associés (2014 – 2017).
2013 – 2017 : doctorante en histoire de l’art et histoire de l’architecture, « Le 1% et l’architecture scolaire de 1945 à 1981 : une histoire croisée des politiques culturelles et architecturales, et de l’évolution de l’art dans son rapport au spectateur », sous la direction d’Hélène Jannière, historienne en architecture contemporaine à l’Université de Rennes 2 / Histoire et critique des arts.
1994 : Diplôme d’Études Approfondies (D.E.A.) en histoire de l’art, Université Rennes 2 – mention très bien, « Quelle(s) définition(s) du tableau photographique ? » (Directeur de recherche : Jean-Marc Poinsot).
1992 : Maîtrise en Histoire de l’art, Université de Rennes 2 – mention bien, « L’Influence de la narration cinématographique dans l’espace du tableau à travers l’œuvre de Jeff Wall ». (Directeur de recherche : Jean-Marc Poinsot).
1986 : Diplôme National d’Expression Plastique (D.N.S.E.P.), École des beaux-arts de Nantes – félicitations du jury.
Elle fonde en 1996 avec Jacques Rivet l’association Entre-deux où ils conçoivent des contextes d’invitation à des artistes pour la réalisation d’œuvres d’art public contemporain. Les artistes sont invités à proposer un projet dans les espaces délaissés, les interstices (entre-deux) de la société, à travers un territoire défini qui délimite deux quartiers de la ville de Nantes : les Dervallières (zone d’habitat social des années 70) et Zola (habitat ouvrier en voie de transformation). Ils accompagnent les projets jusqu’à leur réalisation. Sont intervenus dans ce contexte des artistes comme Bruno Peinado, Pierre Joseph, Pierre Huyghe, Mircea Cantor ou Bruno Serralongue…
Sans lieu jusqu’en 2007, Entre-deux ouvre la base d’Appui qui se présente comme un bureau de production d’œuvres d’art public mais aussi un lieu d’exposition et de consultation de documents. Les expositions témoignent des questions qui intéressent ou sont traitées par Entre-deux: les projets d’art publics arrêtés, le jardin ou la performance comme formes d’art public… Le projet Tool Box est pensé et diffusé dans ce cadre et connaîtra des rebondissements à travers des invitations multiples à l’école des beaux-arts de Dijon, à la galerie Fernand Léger à Ivry ou encore à la galerie Michel Journiac à la Sorbonne à Paris…
Depuis 2009, Marie-Laure Viale, dans le cadre d’Entre-deux, est médiateur-relais dans la région des Pays de la Loire de l’action Nouveaux Commanditaires soutenue par la Fondation de France. « Sans-titre, le sentier aux chemins qui bifurquent » de Bruno Peinado au Centre de lutte contre le cancer René Gauducheau à Saint-Herblain et « Les Reconfigurants » de Patrick Bernier et Olive Martin en collaboration avec les commanditaires de l’École de communication visuelle de Nantes ont été inaugurées respectivement le 11 février 2011 et le 31 mars 2017. Un troisième projet « Le Marbre d’ici » sur une proposition de Stefan Shankland entame sa phase de production au parc de la Roche à Nantes à partir d’une commande des Idéelles, collectif d’habitantes du quartier Malakoff.
Suite à la réalisation de différentes missions d’état des lieux des 1% artistiques dans le cadre d’Entre-deux, elle s’engage dans une recherche doctorale sur le sujet sous la direction d’Hélène Jannière, historienne en architecture contemporaine à l’Université de Rennes 2 / Histoire et critique des arts. Elle bénéficie d’un soutien à la recherche doctorale par Le Grand Café, centre d’art contemporain de la ville de Saint-Nazaire.
CV complet à télécharger

Jacques Rivet

Codirecteur d’Entre-deux ;
Médiateur de l’action Nouveaux commanditaires ;
Statisticien de métier ;
Démocrate jamais satisfait.

 

D’abord persuadé que la meilleure façon de lutter contre les inégalités était d’agir au sein même de l’univers économique, Jacques Rivet, après un bac économie et social (1984), s’inscrit à la faculté d’économie de Paris II. Mais la théorie économique et l’idéologie dominante – libérale – des années 80 le déçoivent. Il s’oriente vers une école d’application (l’Ensae, l’école de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques, Paris) dont il sort diplômé en 1989, et commence à s’intéresser à l’art contemporain.

Cet intérêt prend progressivement une telle importance qu’il se trouve bientôt dans l’impossibilité de poursuivre son métier de statisticien. Il reprend des études à Nantes en 1993, voit de nombreuses expositions et entame une collection d’art contemporain. Convaincu que sa première préoccupation et son centre d’intérêt peuvent se rejoindre, il fonde, avec Marie-Laure Viale (artiste et historienne de l’art), Entre-deux en 1996.

Cette association va promouvoir l’art contemporain mais avec la particularité de vouloir le produire et le diffuser hors des lieux consacrés à l’art (musées, centres d’art, galeries). Il s’agit là moins de développer l’accès à LA culture que de produire et diffuser des œuvres qui occasionnent des interférences entre les spectateurs (interférences qui réinscrivent la problématique du dialogique et d’une communauté à éprouver dans le différend, et non pas à laquelle se soumettre dans le consensus). Ce sont des spectateurs exercés à un rapport à des œuvres qui les sollicitent aussi comme acteurs qui est susceptible, indirectement mais profondément, d’agir sur le rapport de chacun à la politique, seule façon de structurellement réduire les inégalités (écarts de rémunération du travail et, plus encore, disparités de propriété du capital)

En terme de programmation et donc de commissariat d’exposition, la question de l’émancipation ne doit pas être éludée. Mais quelle émancipation ? En gros, chaque siècle, depuis le 18e siècle, a connu son paradigme culturel et à chaque fois une émancipation lui correspond. Le 21e siècle appelle son propre paradigme culturel avec une émancipation qui lui sera propre. Les philosophes Jacques Rancière et Christian Ruby (ce dernier fait partie du comité scientifique d’Entre-deux) proposent une conception de l’émancipation à laquelle Jacques Rivet est attaché à Entre-deux. Ils considèrent que ce n’est pas directement la culture et la connaissance qui émancipent (par l’élévation qu’elles permettraient ou par le goût qui s’affinerait ou par la désaliénation qu’elles autoriseraient) mais que c’est chacune et chacun qui s’émancipe de sa soi-disant incapacité à penser et transformer le présent. La culture et la connaissance sont là pour nous encourager à nous émanciper par nous-même des assignations sociales et politiques. Comment ? En incitant à reconfigurer le partage du sensible en vigueur et en développant le contexte susceptible de nous exercer à débattre ; en libérant les énergies et les interrogations collectives. Dans sa réflexion comme dans sa manière d’aborder le travail de tel·le ou tel·le artiste, Jacques Rivet garde cela en tête.

Au sein d’Entre-deux, il effectue, en collaboration avec Marie-Laure Viale, tout ce qui permet d’assurer la production et la promotion de l’art public contemporain autant pérenne qu’éphémère : choix des artistes, régie des œuvres réalisées, rédaction et défense des dossiers administratifs d’Entre-deux auprès des élus et des conseillers culturels des différentes collectivités, participation aux conférences auxquelles Entre-deux est invitée, etc.
Depuis 2009, Jacques Rivet est également médiateur dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France.

Comité technique

Entre-deux réunit des compétences en art contemporain, histoire de l’art, philosophie, économie… mais aujourd’hui le développement de l’association nous amène à élargir nos domaines de compétences à l’architecture, l’urbanisme, au paysage, la scénographie, au graphisme…

Nous attendons de chaque membre du comité technique un renfort sous la forme de conseils techniques et/ou un travail dans la discipline qui est la sienne suivant le contenu des projets menés par Entre-deux.
Ce comité sera à géométrie variable et invitera certains d’entre-eux à participer en fonction du projet.

 

  • Damien Arnaud
    Graphiste, Tabaramounien
  • Benjamin Avignon et Saweta Clouet
    Architectes, Avignon-Clouet architectes
  • Marie-Pierre Duquoc
    Artiste, fondatrice de l’association Mire (cinéma expérimental)
  • Jean-Guillaume Gallais
    Artiste, régie technique
  • Nicolas Gautron
    Graphiste, agence graphique AGNG
  • Christine Laquet
    Artiste, co-fondatrice de Contrechamp
  • Yasmine Madec
    Graphiste, Tabaramounien
  • Patrick Bernier et Olive Martin
    Artistes, co-fondateurs de Contrechamp
  • Stéphane Pauvret
    Artiste plasticien, scénographe et réalisateur de documentaires, co-fondateur de Contrechamp
  • Nathalie Rioux
    Architecte-Paysagiste, régisseur
  • Jacques Rivet
    Statisticien, co-fondateur et co-directeur d’Entre-deux
  • Isabelle Tellier
    association Room Service, Agence d’Art Contemporain
  • Marie-Laure Viale
    Artiste et historienne de l’art, co-fondatrice et co-directrice d’Entre-deux

Télécharger les biographies complètes.

Comité scientifique

Le comité scientifique est composé de chercheurs-res qui travaillent dans des domaines qui abordent les questions soulevées par l’art public. Nous attendons du comité scientifique qu’il enrichisse notre activité de ses travaux et qu’il l’interroge. Nous espérons ainsi développer une meilleure symbiose entre recherche et inscription d’œuvres d’art pérennes et éphémères, en rapport avec les buts qu’Entre-deux s’est fixés.

Les membres du comité scientifique sont chargés : d’enrichir notre fonds documentaire de textes et publications en relation avec notre activité ;
de réagir à une note de synthèse annuelle sur nos réalisations et projets par un commentaire ;
de nous proposer des orientations suivant leurs axes de recherche ;
de nous informer des partis pris nouveaux dont nous n’avons pas encore eu connaissance, des expériences conduites qui retiennent votre attention et qui peuvent nous intéresser.

 

  • Bruno-Nassim Aboudrar
    Chercheur, Professeur d’esthétique-théorie de l’art à l’Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle.
  • Marc André Brouillette
    Poète, Responsable du groupe de recherche Présences du littéraire dans l’espace public canadien (PLEPUC).
  • Patrice Loubier
    Docteur en histoire de l’art, définit et théorise de nouvelles formes d’art public contemporain : le champ des pratiques dites furtives.
  • Dominique Méda
    Directrice de Recherches au Centre d’Etudes de l’Emploi, interroge nos sociétés sur leur rapport au travail et à la richesse.
  • Mélanie Perrier
    Commissaire d’exposition indépendante, maître de Conférences en Arts plastiques à l’Université Paris 4 / IUFM de Paris, chercheure au CERAP (UMR-ACTE CNRS Université Paris 1), a créé et dirige le laboratoire du geste.
  • Jacques Rivet
    Statisticien qui a très vite considéré que c’était en agissant d’une certaine façon dans le champ de l’art contemporain que l’on pesait vraiment sur une réalité… jamais satisfaisante.
  • Christian Ruby
    Philosophe, Docteur en philosophie, Travaille actuellement sur la philosophie politique en s’appuyant sur les enjeux de l’art public contemporain.
  • Rachida Triki
    Docteur en philosophie, professeur à l’université de Tunis en Esthétique et Théorie de l’art.
  • Marie-Laure Viale
    Artiste et historienne de l’art ; Productrice d’images et de textes critiques sur les modes de fonctionnement et de représentation de l’art ; Membre active de l’association C-E-A (Commissaires d’Exposition Associés).

Télécharger les biographies complètes.

Action Nouveaux commanditaires

Qu’est-ce que c’est?

L’action Nouveaux commanditaires met en débat sur l’espace public une question de société par le biais d’une oeuvre d’art. Elle est régie par un protocole qui définit les rôles et les responsabilités de personnes qui mènent ensemble une action publique dont la finalité est la création d’œuvres d’art.
L’action Nouveaux Commanditaires offre à toute personne de la société civile les moyens de questionner des artistes sur des enjeux de société par le biais d’une commande d’une œuvre d’art. Elle repose sur la collaboration entre trois acteurs : l’artiste, le citoyen commanditaire et le médiateur action Nouveaux commanditaires, accompagnés des partenaires publics et privés réunis autour du projet. Les nouveaux commanditaires ont à ce jour permis la production de près de 250 œuvres sur le territoire européen.

Comment ça fonctionne?

Un groupe de personnes se réunit autour d’une question de société et demande au médiateur de l’action Nouveaux commanditaires de l’accompagner à l’élaboration de leur commande d’œuvre d’art. Ensemble, ils définissent un cahier de charges qui va permettre au médiateur de leur proposer un artiste désireux de s’engager dans l’aventure. La Fondation de France soutient les actions Nouveaux commanditaires, accompagnée par d’autres partenaires publics et privés.

C’est qui?

Des artistes :
Michelangelo Pistoletto, Bruno Peinado, Jean Luc Moulène, Christian Boltanski, Claude Lévêque et bien d’autres se sont engagés dans cette aventure.

Des commanditaires :
Un groupe de personnels hospitaliers de l’hopital de Brive, des Hôpitaux de Paris, des groupes de retraités d’un village périgourdin, une association d’insertion, un groupe de bikers à la suite du décès de l’un d’eux, des concierges d’un immeuble collectif, des psychanalystes de la cause freudienne, une association de viticulteurs, des mères dont les enfants ont été victimes du sida, des étudiants d’un lycée européen et leur professeur, un groupe formé d’un imam, d’un pasteur, d’un rabbin et d’un prêtre, une association d’insertion, des habitants d’un village, etc.
Des partenaires financiers publics :
Les régions Aquitaine, Limousin, Centre, PACA, Nord Pas de Calais, Bourgogne, le ministère de la culture et de la communication (au titre de la commande publique),des villes et des départements mais aussi des fondations privées, des mécènes, des grandes entreprises,…

Un site dédié : www.nouveauxcommanditaires.com
Aller sur ce site

En Pays de la Loire :
Association Entre-deux
5 bis avenue de l’Hôtel-dieu 44000 Nantes
contact

Liens